Hotel Homs **** Rome

Autour de nous

Tout l'extérieur de l'édifice est en marbre: dès l'entrée on parcourt un corridor qui mène à une chambre carrée avec une niche où on mettra plus tard une statue d'Hadrien. Vient ensuite la chambre funéraire illuminée par 4 puits verticaux.
Tous les successeurs d'Hadrien, jusqu'à arriver à Caracalla, sont enterrés dans la chambre funéraire, toute revêtue de marbre.
Grâce à sa position stratégique par rapport à l'accès des murailles auréliennes (=Mura Aureliane), la fonction de l'édifice changea de funéraire en militaire. Après être passé à la papauté, sous Septime Sévère, l'édifice changea de nom et s'appela Castellum.
Il n'y eut plus de sépultures et au Xème siècle, il fut transformé en château crénelé: Castel Sant'Angelo.
Jusqu'en 1901 il servit de prison par la volonté de Théodoric et des papes : au-dessus du château on mit la statue de l'Ange après que St. Grégoire Le Grand le vit en songe qui lui annonçait la fin de la peste à Rome. Tout près de l'Ange se trouve la Cloche de la Miséricorde qui sonnait quand il y avait une exécution capitale. Pendant presque trois siècles Castel Sant'Angelo fut utilisé comme prison, que l'on peut encore visiter aujourd'hui, où furent enfermés aussi Benvenuto Cellini, Giordano Bruno et Cagliostro. En 1227 on construisit le Corridor Vatican qui reliait Castel Sant'Angelo et le Palais du Vatican comme voie de fuite en cas de danger.
Depuis 1901 le Château est devenu un musée; on a détruit quelques superstructures médiévales en rétablissant les bastions..
Il fut construit en briques revêtues de travertin à l'emplacement d'un petit lac appartenu à Néron, naturellement après l'avoir desséché. On raconte qu'en 80 les fêtes pour inaugurer le Colisée se prolongèrent pendant cent jours, que les combats des gladiateurs firent un grand nombre de morts et que des milliers d'animaux furent abattus pour de somptueux banquets. Les romains de l'antiquité aimaient passionnément les spectacles sanglants et ils profitaient de chaque fête religieuse ou civile pour organiser des combats au Colisée.
Les Sportule étaient des combats particuliers où des centaines de gladiateurs se battaient en même temps, et où le massacre était inévitable.
Les jeux dans l'amphithéâtre comprenaient: luttes entre animaux, exécutions des condamnés par les bêtes féroces ou par d'autres moyens, combats entre gladiateurs.
Ce n'est peut-être pas très connu qu'on y organisait aussi des batailles navales, en remplissant d'eau les arènes. L'édifice, de forme elliptique, comptait 4 étages pour 52 m de hauteur: le premier avait des demi-colonnes en style dorique, le second était formé de colonnes ioniques, le troisième avait des colonnes corinthiennes et le quatrième était un mur plein avec de petites fenêtres carrées. A ce dernier niveau était fixée une grande toile, le Velarium, pour protéger les spectateurs du soleil brulant. Le Colisée était divisé en secteurs réservés aux différentes catégories de public, dont l'importance diminuait avec la hauteur: le secteur le plus bas était réservé aux Sénateurs et à leur familles. Au centre, Auguste fit construire le Pulvinar, la loge de l'empereur. Le secteur le plus haut était destiné à la plèbe. Dans les galeries, les vendeurs ambulants vendaient des boissons, des couvertures et des coussins pour la nuit et parfois, on pouvait même trouver des repas chauds. Le sol, en maçonnerie et en partie en bois, était couvert de sable, qui devait être continuellement changé, pour absorber tout le sang. Il y avait deux entrées: la porte à l'ouest, par où passaient les gladiateurs ou les animaux, et la porte à l'est, par où on emportait les corps sans vie. Dans les souterrains, les gladiateurs et les bêtes féroces attendaient d'être emmenés aux arènes per des chariots élévateurs. Le Colisée a toujours été le symbole de l'éternité de Rome; malgré deux tremblements de terre et le passage des siècles, il est parmi les monuments de l'antiquité les mieux conservés.
L'Amphithéâtre est fameux aussi pour les persécutions des chrétiens jusqu'à 313 apr. JC, quand le Christianisme fut proclamé religion d'état par l'empereur Constantin, qui interdit pour toujours les combats.
Aujourd'hui le Colisée est éclairé chaque fois que dans le monde, une peine capitale est suspendue.

Au centre de la coupole existe encore le trou qu'on utilisait pour le vol des oiseaux et l'interprétation du destin, selon la direction qu'ils prenaient.
Tous les ans, à midi du 21 juin, le visiteur qui accède au Panthéon par la porte centrale, est frappé par le rayon de soleil qui traverse l'oculus.
Le Panthéon est un temple de forme circulaire construit en 27 av. JC par Agrippa, gendre d'Auguste, qui, comme on peut encore le lire sur la façade, fut trois fois consul.
Les empereurs qui suivirent y ont mis les mains et les barbares le dépouillèrent de ses bronzes : le Bernin en emporta même des morceaux pour réaliser le baldaquin de St. Pierre.
Il a été restauré à différentes reprises à cause d'incendies et autour de 128 apr. JC, Hadrien le reconstruisit.
Tout en haut, la plus grande coupole jamais conçue jusqu'à notre siècle, avec un diamètre de 43,30 m, un de plus que Saint Pierre.
Le Panthéon est un des monuments les plus imités sur la terre et à toutes les époques: le secret de l'harmonie de ce temple réside dans le fait que le diamètre de la coupole et la hauteur du temple sont équivalents.
Quelques rois d'Italie sont enterrés dans le Panthéon, mais la plus belle pierre tombale est celle de Raphaël. Le temple a abrité aussi des bustes commémoratifs, mais Pie VII les a fait transporter au Capitole.
En 608 le pape Boniface IV le consacra temple chrétien.

L'actuelle basilique de Saint Pierre se trouve dans la Cité du Vatican; sa construction commença en 1506 et y travaillèrent les plus grands architectes de la Renaissance, comme le Bramante et le Buonarroti(Michel-Ange), pendant presque 120 ans.
Le projet initial, avec la splendide coupole et la place qui semble pouvoir accueillir les fidèles du monde entier, est de Michel-Ange; Della Porta compléta la coupole et Carlo Maderno réalisa la façade.
La basilique de Saint Pierre fut consacrée le 18 novembre 1626; à droite se trouve la Porta Santa qui n'est ouverte que pour le Jubilé tous les 25 ans. La Basilique a vraiment des dimensions colossales: longue de 230 m, la hauteur de la nef principale est de 46 m. L'intérieur est somptueux avec ses 45 autels, les 11 chapelles, des myriades de mosaïques et de nombreux chefs-d'œuvre comme la Pietà de Michel-Ange. Sous la basilique on peut visiter les tombes de différents papes.
La façade, avec un passage central vouté, avec un unique ordre de colonnes est également remarquable; neuf balcons munis de fenêtres, dont celui du milieu sert pour les bénédictions du pape.
Les cinq portes en bronze conduisent à l'intérieur. Pour compléter l'œuvre, la grandiose coupole de Michel-Ange qui domine cette merveille de l'art.
Sous la Coupole se trouve l'autel papal sur lequel se dresse le fameux baldaquin du Bernin (aussi haut qu'une maison de cinq étages). Sous un des piliers de la coupole se trouve la statue de Saint Pierre avec les pieds complètement usés par les baisers des fidèles.
La fameuse colonnade de la place Saint Pierre, composée de 4 files de 284 colonnes et 88 piliers, est l'œuvre du génial Bernin ; la balustrade sur les colonnes est décorée par 140 statues de saints.
Et pour clore cette merveilleuse composition, un énorme escalier avec les statues de St. Pierre et St. Paul sur les côtés, deux grandes fontaines et un obélisque au milieu de la place.
Quelques curiosités de la basilique: seul le pape peut célébrer la Messe à l'autel principal, et c'est derrière l'autel que se déroulent les rites importants: les béatifications, les couronnements des nouveaux papes. Dans la Cappella (Chapelle) del Coro, le chœur de la Cappella Giuliana accompagne la Messe du dimanche. 

La magnifique Place d'Espagne se trouve juste au pied de la colline du Pincio. C'est un des lieux les plus suggestifs du centre historique de Rome.
Réalisée en 1502, la place est maintenant le lieu de rencontre des artistes romains contemporains, alors que jadis elle était le centre de la Rome romantique.
Le plan de la Place d'Espagne est irrégulier et sa particularité vient du fait qu'elle a 3 éléments tout à fait différents les uns des autres, une fontaine, un grand escalier et une église, qui sont devenus un seul monument. Au centre de la place se trouve l'obélisque d'époque impériale, inspiré des obélisques égyptiens.
L'église de Trinité des Monts domine la place depuis 1502, d'abord comme couvent et ensuite comme église, consacrée en 1585 par Sixte IV.
L'église contient de nombreuses peintures et des chapelles privées qui furent achetées par des familles patriciennes.
Le grand escalier fut réalisé par Domenico Fontana, tandis que la façade fut une idée de Giacomo Della Porta. L'intérieur est une nef unique et sur les côtés se trouvent les chapelles privées.
Dans la première à droite, nous pouvons admirer le "Baptême du Christ" de G.B. Naldini; dans la quatrième, la Chapelle Orsini, scènes de la "Passion" de Paris Nogari; sur l'autel majeur la "Crucifixion" de Cesare Nebbia; dans la première chapelle à gauche "Histoire de la Passion" encore de Nebbia.
Au pied de l'escalier, le Bernin construisit en 1628 la fontaine de la Barcaccia; à cette époque s'ouvrirent de nombreux cafés et tavernes, c'est ainsi que Francesco de Sanctis fut chargé de réaliser le fameux grand escalier de la Trinité des Monts qui relie la place au Pincio.
Le grand escalier, réalisé entièrement en travertin, avec ses jeux de rampes et terrasses, de mouvement tantôt rectiligne, tantôt polygonale, représente le plus haut exemple de construction urbanistique romaine du XVIIIème siècle.
De Sanctis, s'inspirant du nombre 3 de la Trinité, créa un jeu de rampes divisées en trois parties qui se rejoignent et se séparent prenant deux directions opposées.
Chaque année, cet escalier merveilleux est utilisé pour l'important défilé de mode "Femme sous les étoiles", où les stylistes italiens et internationaux les plus importants se retrouvent pour présenter leurs collections.
En outre, aux mois d'avril et de mai, une grande exposition de splendides azalées valorise la beauté de cet escalier et le rend unique en son genre.
Durant l'époque de l'Art Nouveau, la Place d'Espagne a acquis une grande renommée grâce à son grand escalier.